La petite affaire s'est pourtant produite il y a près de dix jours au cours d'une nouvelle émission de libre-antenne, animée par Michel Cardoze, vieux stalinien décrépit qui présentait des bulletins météorologiques sur TF1 dans les années 80-90, et Eric Mazet, journaleux inculte ayant traîné ses guêtres sur les antennes de NRJ, Ado FM, avant d'échouer à Sud Radio en 2008.

Et voilà que le Mazet lance le débat : d'après vous un lobby juif a t-il soutenu DSK ? Ouah le pavé ! Le malade, au fou ! Parler de ça à la radio ? A Sud-Radio, qui venait d'obtenir une fréquence à Paris ? Carton garanti.

Voilà qu'une première rombière (vous savez ces ménagères intellectuellement limitées et désoeuvrées, avec leur fichu sur la tête et leur tablier qui donnent leur avis sur tout à la radio entre le repassage et la serpillère), nous dit qu'elle n'est pas antisémite, mais que oui il y a un lobby juif qui a soutenu DSK, c'est son avis et ça la turlupine.

Pas de quoi fouetter un chat, pas d'appel au meurtre, une connerie ? peut-être ou peut-être pas, qu'est-ce que j'en sais ? S'en suivent un ou deux autres auditeurs, tirés du même tonneau.

Cardoze dit avoir la nausée, Mazet s'en branle il fonce. Y de l'audience à prendre, l’Île de France c'est grand y'a du chaland, on va en entendre parler ! Par ici la bonne soupe ! Fonce Mazet Fonce !

Cardoze se fâche, Mazet s'en fiche. Pub... tiroir caisse.

Agoravox publie l'extrait la semaine dernière, je tombe dessus, je me marre. Étonnant, le comité des censeurs ne s'est pas manifesté ! C'est loin le Sud !

Puis une certaine Sophia Aram, sans doute une copine de Clark sur France Inter, l'une de ces petites fliquettes de la pensée qui épie tout ce qui parle, tout ce qui bouge pour détecter ce qui sort du bon goût, ce qui fait horreur à France Inter. Et s'en servir pour donner des leçons de morale quotidiennes...

C'est pas bien, vraiment les auditeurs de Sud Radio sont des gros cons de la campagne, pas comme nous, parisiens chics et cultivés qui aimons France Inter...Amen.

La France bourgeoise-bohême, intellectuelle et sociale-démocrate est rassurée et peut partir au boulot l'esprit tranquille.

Du coup, les "associations" qui n'écoutent que France Inter s'en émeuvent. Il faut porter plainte, interdire, censurer, condamner... car cela nous rappelle les heures les plus sombres, les z'années 30 (les années 30 cela marche bien en ce moment comme argument, à gauche).

Pas de lobby juif, point barre, terminé, c'est comme ça, l'affaire est entendue.

Mazet suspendu, sifflet coupé pour les rombières, et pub gratuite pour Sud Radio. Procès en vue.

La politicaille, qui se remet à peine de l'affaire DSK n'a pas encore rebondi, mais je vois d'ici les mines déconfites de Aubry (celle-là, elle sait les faire les tronches), Royal, Désir, Morano, Coppé, Valls, Hollande et toute la clique, toutes les fausses vierges effarouchées, y allant de son "je condamne ces propos", "cela me rappelle les heures...", "la France est un pays antisémite", "on se croirait revenu aux années 30" etc...

Encore une fois, on va réagir à l'émotionnel. Au lieu de contrargumenter, on va pousser les hauts cris, on va s'insurger, on va trépigner, on va se rassembler, on va commémorer, on va ressortir les films d'archive, on va faire pleurer...

Mais surtout on ne va surtout pas comprendre, ou chercher à désamorcer, ou à relativiser.

C'est ainsi dans ce pays de paumés.

La rombière ? Elle a pour elle sa bêtise.

L'élite ? les journaleux ? Les intellos ? La politicaille ? Ils ont contre eux leur culture théorique, leur idéologie frelatée, leur ambition, leur parisianisme. C'est bien eux les foireux.

Tel est le triste quotidien d'un pays à bout de souffle, devenu médiocre, incapable de créer, prisonnier de la perversion du système démocratique.