Le résultat d’une élection est la somme d’intérêts médiocres et divergents. Cela suffit à démontrer le caractère injuste, illégitime, illogique du système démocratique. Vouloir le maintenir à tout prix est faire preuve d’acharnement idéologique.

Le politique, (qu'il soit marxiste ou capitaliste) nie l’individu en recherchant sans cesse à collectiviser, à massifier.

Le système égalitaire a pour conséquence de rabaisser les êtres les plus talentueux, les plus vertueux, ceux qui pourraient faire partie de cette "nouvelle aristocratie" dont rêve Micberth. Il y substitue des valets, rongés par l’ambition.

Tout cela, bien sûr au grand profit des intérêts les plus misérables et cupides, ceux des bourgeois rentiers et des marchands, profitant d’un capitalisme lugubre.

L’Argent a remplacé Dieu. La cupidité est une vertu. Les usuriers sont devenus les maîtres. L’humanité est un gigantesque camp d’esclaves, avec à leur tête des valets, élus par le bas peuple, au service des causes les plus abjectes.

A cette folie, inutile de brandir les idéologies dérivées : communisme, fascisme, marxisme, libéralisme, nationalisme, intégrismes religieux etc...

Ce ne sont que les produits de raisonnements philosophiques frelatés commis par des intellectuels poussiéreux, des soi-disant philosophes. Ils ne peuvent que conduire à la haine et la violence sans effleurer ce qu’ils prédendent combattre.

Nous vivons dans un système niant l’être humain en tant qu’être physique, moral et spirituel, doté d’une âme et d’une force vitale.

Le "citoyen" est sorte d’esclave des temps modernes, supposé adhérer de gré ou de force à un système social anormal, injuste, contraire aux lois naturelles.

Le reniement de la citoyenneté, de la démocratie, de ses principes égalitaires, le refus de la loi de la majorité, et plus généralement de toute forme de domination (capitalisme, populisme) constitent une priorité vitale pour chaque être humain doté d’un esprit fort.

Texte d'Axel de Saint Mauxe d'après l'une de ses tribunes publiée sur Agoravox.